fbpx

Reprendre son poste après un long congé maladie constitue un défi significatif à la fois sur le plan professionnel et personnel. Mais la personne concernée, ses collègues et ses supérieurs peuvent agir pour faciliter le retour. Voici quelques pistes.

Créer du lien en amont de la reprise

Maintenir le lien pendant l’arrêt de travail est un élément clé. Si l’employeur n’a pas eu de communication avec l’employé pendant son absence, il est essentiel de prendre contact pour rétablir le lien, instaurer un climat de communication et renforcer la confiance. Idéalement, il est recommandé d’initier ce contact environ un mois avant la reprise afin de préparer de manière optimale le retour. Ce temps permet au collaborateur de partager ses aspirations et interrogations avec les Ressources Humaines, tandis que ces dernières contribuent à renforcer son sentiment d’appartenance à l’entreprise.

Préparer la reprise

Il est impératif que les Ressources Humaines assistent le collaborateur dans l’identification des personnes et des dispositifs disponibles à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise pour faciliter son retour au travail. Les RH doivent également le guider en informant sur les différentes étapes de la reprise. Les visites pré-reprise et de reprise sont des moments opportuns pour le collaborateur afin de poser ses questions et d’anticiper d’éventuelles difficultés liées à son retour au poste. Ces rendez-vous offrent également à la médecine du travail l’opportunité d’évaluer la nécessité d’aménagements spécifiques (temps partiel, horaires flexibles, etc.).

Former les managers

Sensibiliser et former les collaborateurs, les managers, les professionnels des ressources humaines et les dirigeants sur la maladie au travail et ses impacts permet de les doter des connaissances nécessaires pour accompagner efficacement les collaborateurs en situation de maladie, ainsi que les proches aidants au sein de l’entreprise. Cela leur offre les outils et les conseils adéquats pour une meilleure préparation à ces situations.